Les Gommes- Alain Robbe-Grillet

Les  Gommes

Alain Robbe-Grillet

Résumé

Pourquoi Les Gommes ? Un jeune enquêteur Wallas, reçoit le devoir d’éclaircir une  affaire assez obscure : la mort de Daniel Dupont, une personne sans histoire qui habite dans une maison sur la rue des Arpenteurs. Fréquemment, Wallas achète des gommes d’un modèle bien précis : « ni   trop douce », « ni trop dure ». Il ne garde aucun souvenir en ce qui concerne la gomme qu’il cherche, il se rappelle seulement la marque : un mot de trois syllabes dont la deuxième pourrait être « DI ».  Il ne trouvera jamais la gomme idéale. Pourtant le lecteur, à travers plusieurs indices, se rend compte que le mot cherché par Wallas est « Œdipe ». On apprend que Wallas est venu dans cette ville avec sa mère, quand il était enfant, pour y rencontrer un parent, un homme—son père. Les empreintes de cette rencontre sont refoulées dans l’inconscient du personnage, et si on fait un lien avec le titre on pourrait dire qu’elles sont gommées jusqu’à ce que Wallas découvre que  l’assassin qu’il investigue est lui-même. Le reste de l’intrigue est construite sur l’enquête du jeune détective, ressemblant au roman policier : Wallas se promene dans la ville, tourne en rond dans le temps et sa montre s’est arrêtée à sept heures et trente, heure présumée du meurtre. Il mesure la rue des Arpenteurs, enquête sur les Dupont, interroge des concierges- comme un vrai détective. Le narrateur introduit le lecteur dans le monde métaphysique en illustrant les dieux qui rient dans un coin de l’Olympe, au dessus de la tête de Wallas. L’action ne dure pas plus de 24 heures. Le lecteur est mis dans la position d’un détective qui essaye de retrouver tous les indices pour trouver l’assassin.

Critique

Les Gommes

Alain Robbe-Grillet

Edition Minuit, 1953, 264 pages


Une œuvre qui peut être lue comme une parodie au modèle traditionnel et qui ironise la construction du récit de ce type du roman, Les Gommes se propose de détruire toutes les normes établies et d’imposer une écriture nouvelle plus moderne.  Dans Les Gommes il s’agit d’un événement précis : la mort d’un homme. Cet événement a un caractère policier—le narrateur nous présente l’assassin (Garinati), on fait la connaissance avec le détective (Wallas) et avec la victime (Daniel Dupont). Cependant, Daniel Dupont est-il mort ? Qu’est ce que Wallas est venu faire dans cette ville avec sa mère quand il etait enfant? Qui est le témoin qui se cache derrière le rideau apparemment sans avoir un motif précis? Est-ce que Wallas trouvera la gomme qui correspond à toutes ses exigences ? Quel est le motif pour lequel la montre de Wallas s’est arrêtée  à sept heures trente, heure présumée du meurtre ? Pour trouver les réponses à toutes ces questions, suivez les actions du jeune enquêteur et les indices qu’il découvre, en l’accompagnant dans ses courses à travers les rues et les carrefours de la ville. Alain Robbe-Grillet est un initiateur du Nouveau Roman, dont le rôle est de renouveler le roman, mettant les personnages au second plan à la faveur des objets et des lieux. Les Gommes est un des premiers romans de ce genre. On  remarque la présence d’un personnage qui disparaît à la fin du livre, le récit atemporel, aucune action à suivre—tous les ingrédients qui changent la direction du roman mais qui peuvent ennuyer le lecteur et rendre la lecture plus difficile.

Un lecteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :